Tryptique+remember Yorktown / réddition / Cheesapeake

Tryptique+remember Yorktown / réddition / Cheesapeake
...SOUVENEZ-VOUS DE LA VIEILLE REPUBLIQUE... HISTORIQUEMENT : LE MEILLEUR DE LA VIEILLE EUROPE...PAS DE CIVILISATION SANS LIBERTE+INITIATIVE..."QUE ROME PRENNE GARDE A LA COLERE DES LEGIONS... --- ... REMEMBER THE OLD REPUBLIC --- HISTORICALLY : THE BEST OF THE OLD EUROPE --- NO CIVILISATION WITHOUT LIBERTY + INITIATIVE --- "LET ROME BEWARE THE LEGION'S WRATH"...

25 octobre 2015

Donald Trump à Jacksonville [lien vidéo].

Donald Trump à Jacksonville, dans le sillage de son succès à Miami.
Vous aurez besoin d'une heure, mais ça le coup.

https://www.youtube.com/watch?v=gwgFlLlMqOQ

Humains méprisables maltraitant des animaux, méritant leur châtiment [Floride - lien externe]


Ces humains méprisables abusant des animaux vont être traînés en justice et recevoir leurchâtiment, grâce au procureur et aux activistes pour les droits des animaux de la SPCA[1], en Floride du sud.

Les procureurs ont inculpé un couple de bodybuilders très fier d'eux[2], qui après avoir fait des photos promotionnelles avec des chevaux, les ont délaissés au point qu'ils en furent retrouvés affamés et émaciés dans leur ranch rural du Sud de Miami-Dade.





[1] Society for the Prevention of Cruelty to Animals [Société pour la Prévention de la Cruauté envers les Animaux]
https://www.spcai.org/ https://www.spcai.org/about-spcai/

[2] ripped = "déchirés", dans le même sens qu'en français : se dit pour un tissu déchiré, mais aussi pour une personne "déchirée" (par l'alcool ou les drogues illégales). Se dit par extension en matière de body-building, dans le sens d'avoir des muscles très bien développés ("à s'en faire péter les muscles").

22 octobre 2015

"Hillary Terminator" / "Dirty Hillary"







(Photomontage) : Hillary en mode "Terminator", le logo de la CIA en filigrane...
Allusions humoristique aux irrégularités pour lesquelles  la candidate à la présidence des États-Unis se retrouve sous le feu des critiques...





"Dirty Hillary [Clinton]" (référence  fort bien sentie au célèbre "Inspecteur Harry"[1], reprenant la réplique mondialement célèbre de Clint Eastwood : « Go ahead, make my day »[2], à l'adresse de l'éléphant (qui personnifie le parti Républicain, l'âne étant associé au parti Démocrate) qui commence à énumérer : « OK… allégations contre vous, volume un… » [charges, au sens "accusations judiciaires", sous-entendu : «… il y en a beaucoup… »].









[1] NDT : Incarné par Clint Eastwood, l'"Inspecteur Harry" Callahan se distingue par son célèbre sens de la diplomatie... tout à fait mesuré.  Ceci lui vaudra le surnom de "Dirty Harry" (maladroitement traduit en français par « Harry le Charognard », comprendre plutôt : « Harry les mains sales », ou bien « le salissant », au sens où il n'hésitait pas à mettre les mains dans les sales affaires, voire à les conclure de façon quelque peu expéditive et salissantes…).
Divertissants, cette saga de l'inspecteur Harry (premier film de Don Siegel, 1971, 5 en tout) peut néanmoins en seconde lecture cité des questions fort intéressantes quand au sens de l'État et à son rôle premier de protection.

En effet, les méthodes de travail viriles de l'inspecteur Harry à coups de revolver .44 Magnum  devinrent mondialement célèbres : faciles à caricaturer d'un point de vue anti–armes bienpensant, elles sont en effet  aussi efficaces qu'elles peuvent être moralement discutable.
Cependant la question latente de la légitimité d'une justice à caractère punitif, à l'encontre de certains types de criminels "extrêmes" et dénués de toute humanité, ne manque pas d'intérêt... de même que l'opposition existante au sein de toutes les forces de sécurité du monde, entre les "opérationnels" et les autres que S P évoque souvent (autant les emplois policiers administratifs, que par extension les personnels de justice, juges et avocats spécialement) : la compassion uniquement n'est parfois en ce sens que lâcheté déguisée... de même que  celle des psychologues de salon qui ne pourront jamais réellement saisir la dureté souvent révoltante du terrain sans y avoir été confronté, et sans avoir jamais risqué sa vie pour sauver celle des autres...

Ce genre de film permet de peser l'idée d'une fascination commune pour la justice virile (en tant que violence–spectacle "exutoire") à travers la popularité acquise de ce genre de film… et pourtant dans la réalité, les réactions bien-pensantes sont tout à fait différentes,  indice d'une schizophrénie non conscientisée au sein de nos sociétés raffolant de la violence, mais uniquement à la TV,  car dans la vie réelle c'est surtout plutôt la peur qui domine :

Pour un remarquable exemple français de cette même idée :  voir ici l'entrevue du capitaine Paul Barril (émission « Tout le monde en parle », 11 nov. 2000, invité pour son livre « L'enquête explosive », révélant de façon calculée les dessous de l'affaire dite de la « cassette Méry »), qui est une véritable leçon quant à l'administration de la preuve, et au « courage moral » devant aller avec de pair avec le « courage physique » : comme « Dirty Harry », l'héroïque officier de Gendarmerie, cofondateur du GIGN,  a dû se « salir » les mains (évitant un attentat, sans aucune effusion de sang, affaire dite des « Irlandais de Vincennes »). Pourtant il se retrouve à la fois ici confronté à de bonnes âmes n'ayant jamais pris 5% des risques que Barril a pris sur le terrain :
-le manque de fibre morale d'un petit psychologue médiatique (Gérard Miller), prétendant donner des leçons de morale mais se débinant face à une virilité sobre mais certaine...

-l'hypocrisie et le carriérisme politique d'un Bernard Debré (très mal à l'aise à l'évocation des écoutes téléphoniques et quant à l'utilisation des fonds spéciaux peu contrôlés…),
-le facile reproche à l'emporte pièce, de n'être pas un fêtard abusant de l'alcool ou de la fumette (par Kar Merad)

-la pulsion anarchiste facile, dénuée de tout sens de l'Etat, et pourtant plaidant implicitement pour une justice "privée" mais cachée (Jacques Higelin, soutien de l'association « Droit au Logement »), qui finit par un doigt d'honneur plein de classe, et applaudi pour cela par une partie du public qui n'a visiblement pas dû bien peser les enjeux... nous nous demanderions innocemment, c'est mêmes personnes ont soutenu "C*****" et applaudi les CRS durant la manifestation du ***11***...
-et le seul soutien clair à Barril, la seule réaction intelligente bien que timide est celle de la belle Mareva Galanter, réagissant ici avec une noblesse d'une vraie femme, sachant être à la fois femme de cœur et femme d'État : partisane du moindre mal et capable, telle Gorgô reine de Sparte, de soutenir la force si son but final est légitime... Car si la violence est un péché, la Force est une vertu...
... Ce qu'un grand soldat de France (Hélie de Saint-Marc) résumait d'ailleurs ainsi : un soldat «accepte de faire le mal pour éviter le pire »...... et nous rajoutons innocemment qu'au respectable Paul Barril est prêtée une mise en cause de Pierre Bergé en France (Jacques Morel, « La France au coeur du génocide des Tutsi », p.383), à l'occasion de l'affaire de la disparition du pasteur Doucé, que chacun aura le loisir d'investiguer à sa guise...

[2] NDT : « Go ahead... Make my day »,  réplique culte issued'une scène du « Retour de l'inspecteur Harry » (1983, réalisé par Clint Eastwood et considéré comme le meilleur et le plus sombre de la série). Traduisible par « Vas-y, fais-moi plaisir » [sous-entendu : « d'être obligé de te tuer... »] ou « Je t'en prie, amuse moi » [au sens : « j'aurais gagné ma journée », comme une satisfaction pour un travail bien fait en fin de journée] : réplique sarcastique, par exemple quand le criminel qui va être appréhendé est tenté de prendre une arme pour échapper à son destin. 
Remarquons qu'une telle scène aujourd'hui aurait déchaîné l'ire des associations antiracistes...
Cette réplique a connu d'autres détournements à cette époque, elle fut notamment peinte sur les F-14 Tomcat de l'U.S. Navy et les écussons de leurs pilotes, considéré à l'époque comme étant le plus puissant chasseur de supériorité aérienne américain.

20 octobre 2015

[Infowars] Le Dr. Steve Pieczenik défend les révélations de Trump sur le 11 septembre 2001


Dr. Steve Pieczenik, 20 octobre 2015, Infowars :
«Washington Insider Defends Trump's 911Revelation »
« [Un initié de Washington défend les révélations de Trump sur le 11 septembre 2001 ]» :
Une opération psychologique majeure compromettre des traîtres à la nation américaine

Présentation (par Alex Jones, présentateur d'"Infowars", puissant média patriotique Texan):
Trump est sous le feu et considéré comme un gauchiste conspirationniste pour avoir évoqué le 11 Septembre sur CNN[1].Tandis qu’une école suspend les élections de ses délégués parce que « pas assez de [représentants des]minorités [raciales]ont gagné »[2], que la Suède est au bord de l’effondrement par surnombre d’immigrants[3], que le commerce mondial s’effondre[4], et que des professeurs socialistes préconisent de tuer les possesseurs d’armes (« c’est simple »[5]), et qu’un autre magazine appelle aussi à les tuer[6] (auparavant il avait été question de les emprisonner[7]). C’est un totalitarisme fou facile à mettre en place...
Rappel du CV de Steve Pieczenik au sujet de la façon dont Donald Trump est traité pour ses sorties sur le 11 Septembre.
Dana Perino sur Fox News, ancienne Secrétaire de presse de George W. Bush[8], a affirmé que  Donald Trump est un « théoricien de la conspiration gauchisant » [‘liberal conspiracy theorist’] poussant à une sorte de conspirationnisme doux/décomplexé [soft 9/11 trutherism'] parce qu'il [Trump] ose mettre en cause Bush pour son implication dans l'attaque :
« Eh bien, je pense que ça a été un week-end lamentable, quand vous voyez des théories de la conspiration gauchistes introduites par le favori Républicain », a-t-elle dit sur Fox The Five. « c’est du conspirationnisme doux [soft trutherism], c’est comme s’il y avait du racisme doux ou du sectarisme doux. Vous mettez ça sur la table parce que vous voulez faire de la provocation. »
Perino faisait allusion à l'apparition de Trump sur CNN New Day, lorsqu'il avait dit que l'Administration Bush avait reçu une alerte en avance concernant les attentats du 11 Septembre, mais n'en a rien fait : « Ils savaient que ça allait arriver », a déclaré Trump. « George Tenet, le Directeur de la CIA, leur a dit que ça allait arriver, donc ils avaient eu un préavis ». « Ils ont dit que notre pays était en sécurité sous Bush. Eh bien, que dire de la démolition du World Trade Center qui fut la pire attaque de notre histoire? ».
Ainsi, Perino fait de Trump soulignant la réponse douteuse de Bush au 11 Septembre, un « théoricien de la conspiration gauchiste ». C’est nouveau. Remarquez comment elle se nourrit telle un oiseau de proie de l'ignorance de son public en prétendant que quiconque remet en question la gestion par l'Administration Bush du 11 Septembre est un « gauchiste », alors qu'en fait la plupart de ces critiques proviennent des libéraux [libertarians] et des conservateurs [plutôt de droite].
Et remarquez aussi comment elle essaie de le faire passer pour « raciste » à l’occasion de l’histoire officielle du 11 Septembre, ce qui bien sûr n'a rien à voir.
Ceci est le genre de torsion d’esprit [mind game] des médias officiels dans leurs tentatives de contrôler à la fois le récit et la réalité.« Elle ne fait même pas là une faveur à Jeb ici », a déclaré K. Briane sur Mediate.com[9]. « Elle montre juste ostensiblement qu’elle ne fait que protéger la famille Bush que de nombreux conservateurs ne peuvent plus supporter » .
La réalité c'est que Bush savait[10].

Programme de l'entrevue de Pieczenik par Alex Jones :
-          9/11 et la "chasse aux avertisseurs/lanceurs d'alerte" les faire passer pour de "dangereux gauchistes", afin de continuer à hypnotiser les gens pour ne surtout pas mal penser.
-          Sur la tuerie de Newton (dite aussi "Sandy Hook", 14 décembre 2012)
-          Sur les potentialités de guerre majeure à venir entre Israël et la Palestine.

6’40’’SP : je veux aujourd’hui remercier tous les auditeurs pour avoir assumé d’être des avertisseurs/lanceurs d'alerte malgré la pression sociale/marginalisation, et je vais vous dire pourquoi :
Jeb Bush, comme son frère G.W Bush Jr, et son père G.H. W. Bush Sr, ne sont pas des personnes très brillantes, et il [Jeb] est littéralement tombé amoureux d’une opération psychologique (PsyOps), par laquelle il a crut qu’il allait/irait devenir POTUS, et je l’ai averti de manière répétée : si il/vous venez au premier plan, nous allons vous/le déchiqueter, et en fait nous allons l’utiliser en tant que cible afin d’avoir le [/de révéler la vérité au sujet du] 11 septembre. Et il est tombé pour ça [dans le piège de l’opération psychologique].
Et à présent, alors que Trump arrive au premier plan avec Carson[11]... Mais ceci [ce qu’il dit] est l’expression de la majorité de nous autres [citoyens / militaires américains/personnels du Renseignement] : après 14 ans, 70% d’entre nous pensons que ce fut en effet un [complot] interne [inside Job]. Et en fait ce fut bien un complot interne : ceux qui disent vraiment la vérité [the real truthers], les architectes de l’Amérique, moi-même, ou le propre Assistant du Secrétaire à la Défense [Deputy Secretary of Defense] de Bush [Jr.][12], l’homme clé de son Administration, il l’a même admis auprès de moi que ce fut bien un Coup Monté sous Faux-Drapeau [Stand down and False Flag], et je [suis prêt à] aller devant un procureur américain, à lui donner le nom, de même que le nom d’au moins deux opérationnels de la CIA qui furent impliqués, afin de faire admettre que ce fut une mise en scène sous faux drapeau.
De même qu’il est un fait que l’Administration [actuelle] est devenue très apeurée de moi-même, incluant le fait que la tête du cybercommand aujourd’hui, a admis que je suis l’homme le plus dangereux de ce pays. Pour la simple raison qu’ils savent, et qu’[ils savent que] je peux mener des opérations psychologiques contre eux, ce que j’ai fait depuis 14 années, de même que les opérations psychologiques à l’étranger où nous avons réussi.
A présent, je ne dis pas ça pour [me glorifier] moi-même, mais pour vous Alex [Jones] : vous avez été là lorsque j’ai eu besoin de vous, alors que la Vérité avait besoin de vous : je suis très fier d’être de ceux qui disent vraiment la vérité [Truther], et je suis très fier d’être un conspirationniste/conspirationnel [conspirative, au même sens qu'operative, ="opérationnel"], comme ils nous appellent, car en fait, Jeb Bush le sait très bien, et je l’ai rencontré, et je lui ai dit, que son frère est chanceux de ne pas avoir été assassiné, car nous le voulons [vivant] afin de pouvoir, à lui ainsi que sa famille, lui faire subir le châtiment que les Bush ont mérité, depuis 50 ans, pour des comportements de mécréants contre les Etats-Unis.
Car ceci n’a pas commencé avec Jeb Bush, qui est un menteur, un conspirateur/intriguant, un entrepreneur inepte dont la femme fut mise en examen par la Coutume [droit commercial], dont la fille a été en prison, dont la propre famille (entière] est une disgrâce auprès de leurs alliés conservateurs, qui est lui-même une disgrâce, de même que Marvin et Neil [Bush], qui de fait ont été impliqués dans "Silverado"[13]: j’ai eu à reprendre en main [Pieczenik fut chargé par l'Etat de le faire] les Savings & Loans du Maryland, puis que j’ai eu à mettre en cause Marvin et Neil dans les années 1980, mais ils ont été « excusés » [dispensés] de procès quand nous avons poursuivi [tout un groupe de] personnes durant les années 1980.
Donc mon implication [face aux Bush] ne remonte pas juste à l'Administration [Gouvernement] Bush Sr, mais aussi sous l’Administration Reagan, ça remonte avant cela.

Mais laissez-moi revenir à la Vérité que vous et les gens ont toujours voulu/demander : est-ce que G. Bush Sr. s’est en fait bien éjecté d’un avion touché et a failli mourir? La réponse est NON : il n’a jamais été descendu. La vérité en fait c’est que tout le monde [ses collègues pilotes] qui ont volé autour de lui  savaient qu’il n’avait pas été descendu, mais il a commencé [à répandre] ce gros mensonge sur sa vie, et ceci a continué dans la famille [par atavisme familial]. Pas une seule personne de cette famille n’a servi le pays, ni noblement ni patriotiquement, et en fait Jeb bush aussi longtemps qu’il était à l’extérieur [de ça, était en sécurité, mais de par son engagement politique, il] fut une cible parfaite pour moi et les autres [militaires et personnels du Renseignement], qui ont pu le « démonter » [to take him apart], venant ou bien de l’extrême-droite ou bien de ceux que nous appelons les truthers ["ceux qui disent la vérité"] ou encore des éléments conservateurs, en permettent à des gars comme Trump et Carson de débouler en disant : « vous savez quoi ? nous ressentons que nous parlons pour une majorité silencieuse, en d’autres termes afin de « marginaliser la majorité ».

AJ : donc que pensez-vous de la situation actuelle?

SP continue (laissez-moi terminer): en fait aucune famille n’a plus fait de tort à ce pays que les Bush et les Clinton. Laissez-moi répéter à nouveau : j’ai travaillé dans le Renseignement : j’ai mené des opérations psychologiques, j’ai travaillé très proche des Bush, je connais Roger Ailes[14],  donc je sais exactement ce qu’ils essayent de dissimuler [cover up], et ce qu’ils sont en train de faire, mais ça ne marche pas : grâce à vous Alex [Jones], grâce au public américain, ils sont en train de tomber en morceaux [fall apart], et j’ai averti Jeb Bush : plus longtemps il est là [en première ligne], et plus il est facile pour moi de l’attaquer aux Etats-Unis, d’attaquer Jeb et la famille Bush en totalité.

11mn AJ : je voudrais revenir sur la façon dont Trump évoque le 11 Septembre, il semble clair qu’il sait ce qu’il est en train de faire...

SP : « bien sûr qu’il sait[ce qu’il fait] »,

AJ : ... [Trump] croisant le fer contre eux, je veux votre point de vue sur Trump : peut-on le croire... ?

SP : OUI

AJ : que faut-il penser de Carson ? voyez-vous où tout ceci mène, que pensez-vous des russes et de ce qu’il se passe en Syrie, le fait qu’il est [en train de devenir] connu que notre propre Gouvernement mène/opère [is running] Al-Qaida, je veux dire : toutes ces choses que les gens ne pouvaient croire, quelque cinq ans auparavant, sont à présent en train de devenir acceptées, et comment pensez-vous que cela puisse amener des retours de flammes/baumes sur des personnes comme Perino, la fille de l’émission sur la [Fox] Five, quand bien même[15].
Le monde [semblait perdu pour les gens honnêtes], les mondialistes en avaient le contrôle, mais à présent il y a une guerre pour (les) exposer publiquement [leurs méfaits], et ils sont en train de la perdre[16].
SP est notre invité ici : les militaires ont dit il y a 2 ans « nous ne serons pas l’Air Force d’Al-Qaida en Syrie », puis nous avons des membres du Congres s’exprimer publiquement pour demander la publication officielle des 28 pages sur le 11 Septembre 2001[17]... Le travail que vous et notre audience a fait grâce à des personnes comme S.Pieczenik, ainsi que l'association des Architectes et Ingénieurs concernant le 11  Septembre (Architects & Engineers 9/11[18]) et d’innombrables autres, porte à présent ses fruits, et ça va continuer : les gens n’achètent [n’adhèrent/gobent] pas l’histoire à dormir debout/montage/canular/ [hoax] de Ben Laden, Seymour Hersh [le même journaliste que celui qui avait révélé le Watergate] s’est prononcé publiquement pour dire que c’était faux[19]...
Donc la vérité c’est que : personne ne croit plus à ce qu’ils [les Bush/Obama/Clinton] font/disent, ils perdent leur crédibilité dans le monde entier, géopolitiquement : « qu’est-ce c’est que toutes ces cabales criminelles depuis l’intérieur [des États-Unis]? », sachant que les gens savent, dans l’opinion publique, et sont conscients de qui a réellement mis en œuvre le 11 Septembre, et comment ceci affecte leur prochain mouvement, et votre avis sur Donald Trump, et Carson, et où en sont les Etats-Unis :

SP 12’53’’ : Merci beaucoup : la vérité en ce domaine est [que] c’est le plus phénoménal narratif [en matière de] pour une nouvelle Révolution américaine que je n’ai jamais vu, et [en fait] celle que nous [militaires et personnel du Renseignement] étions en train d’attendre. Alex, je vous remercie, et je remercie votre audience, et je remercie les médias dits "alternatifs", qui sont réellement devenus les médias principaux [mainstream] :

La réalité c’est que Trump a surveillé ces médias principaux depuis longtemps : je le sais, il le sait, beaucoup d’entre nous l’ont su, et en termes d’effet, quand nous avons mis son nom « en haut » [en tête d’affiche], en tant que prochain Président, il l’a pris, il a simplement/basiquement couru/concouru avec ça/cette idée, et c’est la vraie expression de la majorité minérale, et le fait que nous soyons si fatigué/lassés des personnes/gens qui ont commis le crime du 11 Septembre. Ce que Trump obtient [permet d'obtenir] à mon avis, c'est [que] beaucoup d’entre eux [les responsables] vont être arrêtés, et c’est ce que je pense qu’il va arriver de toute façon sur le long terme : je ne connais pas Trump personnellement, je connais bien son arrière-plan, je sais beaucoup sur son caractère, (il est quelqu’un] qui va faire exactement ce qu’il a dit. Après, Carson, je le connais un peu mieux car quand j’ai été au Centre Médical Johns Hopkins [où] il est un neuro-chirurgien bien connu , il est un homme de conviction, et croyez-moi , une fois qu’il pose son esprit sur quelque chose/a une idée en tête qui est immoral comme la mise en scène du 11 Septembre, il va y avoir des conséquences.
Donc en fait, nous avons à regarder [mieux] tout cela : nous avons [devant nous] un mouvement très positif dans lequel les gens qui ont commis [le 11 Septembre] (et nous avons les noms, ce n’est pas comme si nous ne connaissions pas ces noms, il y en a plus de 30 :  les Hadley[20], les Condoleezza Rice dans les Rumsfeld et les Cheney, et tout un ramassis de ceux, même Sandy Berger, qui a travaillé sous Clinton) : ceux-là sont les noms qui au final vont être très connus et possiblement arrêtés en temps voulu. Et cela dépend du public américain. Parce que maintenant ils ont très peur : le retour de flamme est énorme, ils n’auraient jamais, jamais cru que nous aurions pu être capables de sortir et prononcer cette vérité quelques 14 années plus tard, mais grâce à vous, votre public que le public américain, Dieu les bénisse.

AJ : ne nous remerciez pas nous n’avons fait que notre devoir, nous ne voulons pas prendre du crédit pour ça/ recevoir des éloges pour cela...

SP : non non, laissez-moi expliquer quelque chose : faire votre devoir et aller au-delà de l’appel du devoir [call of duty] est réellement ce que vous avez fait 14 ans plus tôt : vous étiez un homme très jeune qui avez pris un risque très gros, et quelqu’un que vous ne connaissiez pas, moi-même pour le nommer, et je ne l’ai jamais oublié, et vous méritez ça Alex. C’est la raison pour laquelle CNN, Fow News, sont dans le trouble : je connais Roger [Ailes[21]] et je l’aime bien, mais il est fini : il sait qu’il y avait Charlie Krauthammer[22], que je connais : réellement, il sait qu’il ne va pas pouvoir aller où que ce soit [s’échapper]. Il répète le même non-sens, Charlie que j'ai formé [en tant qu'élève] à l’Université de Harvard est un bon gars mais il n’est pas réellement sur la ligne de front du combat du Renseignement.
A présent, laissez-moi aller là où est le réel problème : ce n’est pas seulement que nous nous sommes retournés et nous sommes débarrassés de ces gens, mais la Russie en effet, regarde ce que nous sommes en train de faire. Et Poutine vient de passer du rang de génie tactique à génie stratégique [des échecs][23]. Et il a vu que nos militaires n’ont pas été en mesure de se voir affecter une mission de combat [qui aurait été] un succès. Et il a vu ça, ça de manière répétée en Iraq, Afghanistan, Yemen. Qu’a-t’il fait à son tour, c’est de nous informer, en fait [d’informer] le service de Renseignement, qu’il y allait [en Syrie], et il a averti Obama [qu’]il allait sacrifier des hommes et femmes russes, de même que des avions et de la technologie avancée, pour faire le sale travail que nous n’avons pas été en mesure de faire alors que nous étions en train de jouer autour, ne sachant pas que faire et n’ayant pas l’ombre d’une quelconque stratégie en Syrie et en Iran.
J’ai suggéré [?] que les Russes arrivent et fassent *notre* sale travail, payant le prix qu’ils allaient payer, et en retour de quoi ils reviendraient [se sortiraient] du piège [mondialiste anti-russe] et deviendraient partie prenante d’une alliance [russo-américaine] qui serait assez forte. Et c’est exactement ce qu’ils font et je ne sais pas pour Bachar al Assad mais il était là pour protéger les chrétiens : c'était un enjeu [la protection des chrétiens] qui a été mis sur le tapis à l’occasion de votre émission, et je suis venu pour le dire de manière répétée, qu’ils seraient massacrés partout dans le Moyen-Orient grâce à la CIA ayant créé Al Qaida et l’EI, et tous les autres groupes qui ont été financés par l’Arabie Saoudite, le Qatar, Dubaï... [24]
A présent ce qui se passe, c’est que nous avons stratégiquement impliqué l’Iran, qui n’a aucune querelle avec les chrétiens : les russes vont représenter la Chrétienté et en fait ils sont en train de combattre en retour face à tous les éléments [externes] qui sont impliqués en Syrie,

AJ : je rappelle que vous avez été un membre du CFR, le Doc S.Pieczenik parle vraiment de personnes et de choses qu’il a vraiment connues/faites, c’est assez fascinant, il a aussi mené les accords de Camp David, il est crédité d’avoir aidé à cet accord [il connaît bien le Moyen-Orient].

AJ : je veux vos impressions sur le 11 Septembre et les exercices/manoeuvres [drills], sur ce qui arrive à l’économie, ou sur les solutions quant à ce qui est en train de se passer: Obama, Poutine, la Russie, nous avons un grand nombre de questions et commentaires de part et d’autres...
[...] qu’est-ce qui apparaît encore sur votre radar, qu’est-ce que vous vous attendez qu’Obama fasse, pourquoi Hillary dit partout qu'il faut abolir le 2nd amendement, et peut-être que nous devrions avoir de massives confiscations d'armes : ne sait-elle pas que c’est incroyablement impopulaire, ou bien est-ce qu’ils sont à ce point déconnectés de la réalité. En tant que [spécialiste des opérations psychologiques], pourquoi pensez-vous qu’elle essaye de faire cela ?

  SP : Bien Hillary est face à un problème très sérieux, et une fois encore, je veux vous remercier et votre audience : ce que vous avez fait est en fait une opération psychologique sur Hillary, dont l’effet a été de créer Bernie Sanders qui a pu les amener dehors [débusquer] afin de coopter notre extrême-gauche, et ensuite d’amener Biden là-dedans, de coopter le centre [créer un contre-feu contre Hillary pour la prendre en défaut], et alors de casser, morceler, fractionner son système.
La raison pour laquelle Hillary est dans la tourmente, c’est parce que grâce à notre FBI et James Comey[25], le nouveau Directeur du FBI, elle va être poursuivie parce que Obama a prononcé un déclaration qui était totalement inappropriée, et le FBI a été [rendu] furieux , de même que beaucoup d’entre nous [Communauté Américaine du Renseignement] qui travaillent avec le FBI. Et c’est la raison pour laquelle Hillary, dans [l’émission] 60 minutes a pointé [le fait qu’] Obama ait dit « oh Hillary a fait la faute mais ça n’a pas affecté notre Sécurité Nationale ». Ce n’était pas vrai : Obama a menti encore. En fait Comey et les opérationnels [opératives] du FBI, et les agents qui ont travaillé avec diligence tout ce temps, [ils] étaient prêts à mettre Petraeus en examen qui avait [commis]de sévères, [très] sévères infractions contre la Sécurité Nationale, et aurait été en prison si Obama n’avait pas dit quelque chose.
Donc ils sont furieux à ce point qu’encore une fois, qu’Obama est en train de mentir quant au fait qu’Hillary peut aller en prison [la dédouanner], et Trump est correct [dans le vrai] : elle devrait aller en prison : j’ai travaillé au Département d’Etat, et deux personnes qui ont travaillé pour moi : Patrick Kennedy, le sous-Secrétaire au management a été impliqué avec Hillary en collusion pour obtenir un secteur privé, et Eric Boswell, qui a eu un poste à la sécurité diplomatique : les deux furent impliqués dans l’affaire de Benghazi, les deux auraient dû être tenus responsables pour collusion, dans la conspiration et la fraude violant la loi fédérale. Je connais ces gars, ils ont travaillé pour moi et il n’y avait aucune façon dont Hillary aurait pu faire ça elle seule. Donc en fait nous devrions avoir la foi dans nos serveurs internes parce que le Congrès et nos systèmes internes, parce que le Congrès est en train de venir autour [de cette affaire], le FBI aussi, la CR [aussi] qui n’est pas d’accord avec Obama et les Bush, ont aidé à tout ça de multiples différentes façon je ne peux pas être plus spécifique ici, mais ils ont fait en sorte d’être sûrs que nos soldats ne soient pas tués et en fait vous n’avez pas entendu parler d’aucun soldat américain ayant été tué en Syrie, Irak, là où en fait les opérations couvertes de notre Renseignement ont lieu/travaillent 23’13 continuellement, et ils ne peuvent pas être identifiés.
Donc nous sommes en train de fonctionner et de bien fonctionner le long des lignes du patriotisme et d’une nouvelle révolution : les Hillary, les Bush, les Clinton, ne sont d’ores et déjà plus pertinents/crédibles : ils ont été marginalisés, parce que ils ont tenté d’agripper le pouvoir de façon si évidente/grossière, et le public américain finalement a commencé à réaliser ce qui se passe grâce à votre émission et bien d’autres, et en a marre

AJ : n’en rajoutez pas svp.

SP : mais c’est la réalité : avec tous les bloggeurs et chaque individu qui s’est levé [pour s’opposer], à présent nous avons été en mesure [grâce à ça – cf. vidéos précédentes] de les coincer dans un coin, cette dynastie les Clinton de même que les Bush. Et je connais bien les Clinton, je connais bien sa fille et ils devraient être poursuivis en accord [avec la loi], de même que Sandy Berger qui était en charge de la Sécurité Nationale et qui devrait être [poursuivi]...

AJ : je suis d’accord avec tout, pour qu’il y ait une investigation nationale qui va s’effondrer comme un château de cartes [house of cards[26]]. Mais clairement je répète à quel point ils sont délirants, pour prétendre mettre en place leurs propres dynasties, sachant pourtant que personne ne veut d’eux. Etes-vous en train de dire que les bonnes personnes [ref la vie des autres !] au sein de la CAR les ont joué, en ont fait des pigeons tombés dans un piège, parce que c’est comme si c’était ça pour moi [c’est ce que j’ai compris]…

SP 24’30 : bien, ce n’est pas seulement ça/eux, ce sont des personnes comme moi et d’autres, qui ont œuvré dans des opérations psychologiques, et qui les ont dupés [suckered] parce que c’est une opération qui s’est faite sur 14 ans, pas quelque chose sorti d’une jour à l’autre [overnight] et Jeb Bush a été si stupide, qu’il a littéralement réitéré ce que son frère a dit et que Rumsfeld a cité quant à Perl Harbour. Donc ils ont été “pigeonnés“, parce que des gens comme moi et d’autres les ont mis sous surveillance durant une longue période et qu’ils ont été avertis de manière répétée par des blogs[27] et malgré cela ils se sont piégés eux-mêmes parce qu’ils sont si délirants, et dans les affaires qui consistent en la manipulation de personnes capables de s’hypnotiser elles-mêmes, de grandioses paranoïaques/oïdes[28], ce n’est pas dur de les manipuler : celui qui n’était pas manipulé était Poutine [25’11’’coupure ?], et il a compris très vite comment manœuvres là-dedans, [face à] un pays qui n’a pas de direction [leadership], pas de direction concernant sa politique étrangère.
Et à présent au niveau domestique [interne russe] nous avons été extrêmement efficace pour affaiblir le rouble, [usant de cette] capacité à faire de la Russie une économie plus faible, et d’être capable de surveiller ça [contrôler la puissance russe].

AJ : en effet. Question : qu’attendez-vous que fassent la Turquie/Arabie à présent : ils ne vont plus être capables de démolir la Syrie à présent.

25’42’’ SP : Erdogan est dans un problème très sérieux. Il a été pris mettant ses mains dans la vaisselle, et tuant des kurdes qui combattaient l’EI, il a créé l’EI, les kurdes le savent, les turcs et les américains aussi, à présent il va devoir payer la facture[29] : ou bien il travaille (loyalement] avec les militaires américains, ou bien il va contre et il va être dans de sérieux problèmes à l’occasion de ses élections prochaines, quand il a fait sauter tous ces kurdes[30], il s’est mis lui-même dans une voie douloureuse.
De même que pour l’Arabie Saoudite, je vous l’ai dit des années plus tôt : le point est d’impliquer l’Iran dans une situation d’hégémonie dans le Moyen-Orient, ce qui revient à neutraliser tous les néocons aux Etats-Unis, de même que l’influence des Saouds et du Qatar...

AJ 26’23’’ : donc Obama est-il en train de se séparer davantage [breaking more] d’avec les néocons, comme le disent certains ?

SP : nous sommes totalement en train de rompre/démolir les néocons : ils ont été identifiés depuis Nuland jusqu’à Hadley, tout ceux qui travaillent pour eux, et travaillent encore à présent pour Jeb[31]. A présent ils sont en train d’être roulés, psychologiquement, et en fait (seront) incarcérés finalement. Ils le savent, ils ont pensé qu’ils pourraient s’échapper avec tout ça, mais en fait l’Iran est venue et les Saouds au Pakistan sont dans des problèmes, Dubaï est dans le trouble, la Jordanie aussi, tous les sunnites là-bas [sont dans le trouble]…

AJ :  oui vous l’aviez dit des années plus tôt concernant la Libye, disant que nos militaires ne vont pas poursuivre ainsi en déstabilisant ces pays, en y mettant indéfiniment des radicaux, et vous avez dit quelque chose que les grosses fondations sont en train de faire, va exploser.
Puis nous avons vu les militaires prendre position [visiblement/publiquement], disant qu’ils n’allaient « pas être l’Air Force d’Al-Qaïda, » c’est alors qu’ils [les planificateurs néocons+alliés, on ne cite pas Israël ici mais il est dans d’autres vidéos de SP, notamment sur Netanyahou] ont changé le nom en l’EI afin de modifier le narratif, qui n’avait pas marché.
Là j’ai eu des avertisseurs [lanceurs d’alerte] majeurs [disant que] le Département de la Justice était en train de menacer de les arrêter, ils nous ont menacé ils ont été en train de nous menacer, mais qu’importe nos avons quand même terminé/mené à bien, et montré [rendu public tout ça], et à présent tout commence à s’effondrer comme un château de cartes.
Mais je ne veux pas être... trop confiant quant à cela. Mais c’est vrai qu’il y a une poussée afin de raser [barbe ?/les tondre], il est complètement clair que nos militaires ont dit qu’ils n’allaient pas aider/être la nounou d’Al-Qaïda tuant des chrétiens, et des personnes [autres...] comme
Maintenant le gros enjeu /27’43’’ : les gros bonnets qui auraient dû dire non au sein des structures de pouvoir, [où] il est très difficile de faire les choses bonnes/justes. Et pourtant je pense que ceci révèle le vrai cœur [du système] qui est pourri au-delà de Machiavel, qui se développe au sein de cette élite. Comment pensent-ils qu’ils pourraient s’en tirer ainsi en tournant Al-Qaïda alors que le monde entier clame qu’ils ont financé Al-Qaïda, je veux dire : comprennent-ils à quel point ils sont en train d’être exposés/[leurs agissements] rendus publics ?

SP : 28’13’’ ils commencent à comprendre : quand j’ai dit durant votre émission 14 ans auparavant, que les militaires ne toléreraient pas cela, c’était un vœu pieux. Je connaissais Dempsey et les gens autour de lui, dans la Marine, et ces gens sont très honorables, hommes et femmes, ils ne toléreraient pas ce que nous avons appelé cette mise en scène/laisser faire : ça a commencé avec l’AFRICOM, ça a été fait en 8 heures : il n’y avait aucune raison pour laquelle nos militaires n’auraient pas été en mesure d’aller en Libye[il parle de Benghazi, fin 2012], chaque officier le savait, 12[14] officiers de la Navy ont été démissionnés.
Et en fait quand vous commencez à jouer avec nos militaires, et ceci a été vrai ma vie durant : à présent une chose que votre audience ne sait pas : j’ai été un officier militaire pendant que j’étais Secrétaire [d’Etat] Adjoint [Deputy Assistant secretary], ainsi je n’occupais pas seulement le poste de Secrétaire Adjoint, et d’un officier militaire de la Navy, [mais] je tenais aussi un poste [au sein du] Renseignement, donc à travers toute ma carrière, incluant maintenant, nos militaire ont été l’épine dorsale de notre pays, de même que notre service du Renseignement : de temps en temps ils sont dans le troubles [les emmerdes], ou on leur dit de faire des choses qu’ils ne voudraient pas avoir à faire.
Mais quand ils font des choses qu’ils ne voudraient pas avoir à faire, comme le 11 Septembre, alors ils vont revenir [plus tard] avec une vengeance, et de même que nos militaires qui feront de même : nos officiers en tant que majors, et au niveau lieutenant-colonel et jusqu’au généraux sont formidables[32] : ce sont des hommes qui ont de nombreux diplômes, Dempsey que j’ai rencontré, j’ai eu une discussion avec lui, voulait aller jusqu’à POTUS et a refusé des ordres de faire des choses. A présent ça va être heureusement suivi par le commandant de l’USMC, le [devenu] chef d’Etat-Major (Chairman of the Joint Chieff of Staff), de même que les officiers de l’Air Force ou de la Navy.
Mais/donc nous devons remercier nos militaires et notre Renseignement de même que le FBI qui ont travaillé tous ensemble...

AJ : oui nous devons  [...]. Il y a tant d’opposition aux mondialistes là [dans l’Armée, la CAR, le FBI, cf. entrevue précédente], et de personnes désireuses de se lever pour défendre les vrais intérêts de l’Etat américain...
Nous avons eu la semaine dernière une pièce concernant la maladie mentale d’Obama, vous montrant 6 ans auparavant et un an auparavant disant, à présent les diplomates majeurs le disent et d’autres sources : disant qu’il est sous médicaments, anti-douleurs ou quelque chose comme ça[33]. Avez-vous des infos/rens précises à ce sujets ou en tant que psychiatre le suivant, faites-vous [pouvez-vous faire ce genre de diagnostic à distance ?], des personnes secondant ce que vous dites ou des sources internes. Quel est son problème majeur ?

SP 30’30’’ : je ne dirais pas qu’il est malade mentalement, il est né avec une sociopathie. Le Système, particulièrement la CIA à cette époque, l’a biberonné, l’a poussé, un gars comme [peter] Geithner[34] , qui l’a intimidé, il a dit qu’il ne savait pas, ils ont menti! Tout le système a menti : le procureur a menti, qui était un ancien allié d’Al Capone, je veux dire que tout le panier de crabe de Chicago [issu Obama/Detroit] a menti, Ari Emmanuel[35], ils sont sortis de Chicago comme d’un chapeau, en tant qu’élément d’une collusion, il n’y a pas besoin d’être paranoïaque pour ça.
Mais lui [Obama] en lui-même n’est pas qualifié pour un quelconque type de chef, il n’a jamais eu ça, n’en a jamais été capable, ils ont pensé avoir un jeune homme noir avec un nom musulman, qui en quelque sorte changerait la perception [qu’on a] de l’Amérique. Ce fut une erreur sérieuse : il a appris toute la technologie que nous connaissons de la DARPA, est arrivé au pouvoir, et ne savait pas vraiment comment le manœuvrer. Il a alors commencé des [opérations sous] faux drapeaux, avec Newton qui fut un évident faux drapeau/coup monté, à présent l[a tuerie de l’] Oregon, qui fut une répétition de Newton (un gamin qui tirerait sur tous ces gens, même les forces spéciales ne peuvent recruter les [syndromes d’]Asperger !).
Donc c’est vraiment ridicule : ce que vous avez c’est un homme qui était totalement aliéné [inconscient] par rapport à ce qui s’est produit : je ne pourrais donner de diagnostic/label quant à sa santé mentale [à Obama] : parce que je pense qu’il le mérite : il doit être considéré comme responsable d’être un homme non qualifié pour faire ce qu’il a fait, pas qualifié pour être président.  Ceci met en fait en examen le parti Démocrate si sérieusement, que s’ils sont assez stupide (et je connais les personnes impliquées), certains fameux membres du Congrès de gauche, qu’ils ont pensé que c’était une grande idée et j’ai dit que c’était une idée stupide, car il [Obama] échouerait finalement, et il détruirait notre pays.
A présent, grâce à vous et à beaucoup d’autres, nous avons été en mesure de retourner cette marée, et de voir ce qui va se passer :  si Trump monte et arrive [au pouvoir], et Carson avec lui, je serais très sérieux, je les ai averti qu’ils seraient des candidats à l’assassinat, et la raison pour cela c’est qu’ils sont tous deux capables de manipuler les émotions avec une très grande effectivité, en plus vous avez des familles à l’extérieur dans les dynasties qui ont été connues pour avoir tué des personnes : les Bush et les Clinton : ce n’est pas une mise en scène/vue de l’esprit/cas d’école/ c’est une notion que les Services secrets doivent prendre très au sérieux. Et aussi nous américains nous devons rendre les Services Secrets responsables, pour ce qui a été fait le 11 Septembre, parce qu’il n’y a pas d’autres unités au sein du Gvt US, qui savait plus sur le 11 Septembre qu’au sein du Service Secret qui avait à protéger Bush, Cheney, et Mueller[36] à la tête du FBI.
Nous en sommes arrivés au point où les Services Secret ne servent plus les Etats-Unis d’Amérique (d’après 9/11).

AJ : il m’est toujours dit : « c’est pire que ce que tu dis » (x2)
Sujet suivant quant à l’hystérie anti-armes, Hillary qui s’engouffre là-dedans, et plus mais c’est une très grosse [bonne] chose que les partisans du bannissement [des armes] aient à reculer, et il y a une grosse poussée de nos propres gens qui répliquent et ne se laissent pas faire : la bonne nouvelle est que les Etats-Unis ne vont pas s’enfoncer tranquillement dans le totalitarisme sans combattre.
34’23’’ : question d’un militaire au téléphone qui se présente : 8 ans de services 34’30 receiving disability ?], j’ai une arme, et à présent le Gouvernement dit que je suis un terroriste etc... je me demandais comment on pourrait avoir les mots de plus de personnes à ce sujet, et est-ce qu’on peut faire une marche sur  Washington sans susciter... ? [Butler]
AJ enchaîne à l’adresse de SP : quelle est la propagande qui est poussée ? sous Bush c’était 10 fois moins que sous Obama[37], où ils disent que les Pères Fondateurs [s’ils revenaient] aujourd’hui ne seraient pas dans l’Armée, les [vétérans] de retour deviennent la « menace terroriste numéro 1 », un nouveau département du Ministère de la Justice US est dédié à la chasse au Tea Party, la fédéralisation de la police locale, parce que tout ce qui est fait en ce sens ne fait que réveiller les militaires et les policiers, d’après mon expérience, quand ils les appellent dans les salles de briefing, et qu’ils blasphèment littéralement Thomas Jefferson et George Washington, et le marché libre : ceci ne fait qu’éveiller totalement [la méfiance] de nos militaires ; d’où ma question : est-ce qu’ils sont à ce point stupide ? Je n’ai jamais pensé qu’ils fussent tellement intelligents, mais là on dirait qu’ils [sont tellement bêtes qu’ils] veulent réveiller tout le pays [créer artificiellement une réaction révolutionnaire type-1776 bis].

SP 35’35 : Bien, vous mettez réellement dans le mille, pleine tête : ce qu’ils font c’est ce qu’on appelle etntermes de guerre psychologique une intention paradoxale [paradoxical intention /contrôle réflexif] : en d’autres termes nombre d’entre nous qui nous voulons les voir faire ça, afin de montrer à quel point ils sont stupides et incompétents. [Nous sommes en train de les pousser grossièrement à la faute et ils n’y voient rien].
Vous devez vous souvenir de ceci : personne au sein de la Maison Blanche, n’a ni été au combat ou n’a pas même servi dans l’Armée, comme ce bon homme qui était au teléphone [la question précédente] : la réponse est NON : ils ne vous pas [réussir à] emporter [confisquer] vos armes, parce qu’ils ont été avertis que si en fait ils veulent confisquer les armes de tout le monde (et ils ont bien essayé ! Dieu seul sait combien d’absurdes mises en scènes et faux drapeaux nous avons eu, incluant Newtown, et dans d’autres endroits qui sont inconnus [peu connus pour ne pas pouvoir contrôler la version officielle…) :
Le fait c’est que vous ne POUVEZ PAS confisquer les quelques 365Millions d’armes qui sont dans la nature, et ils ne pourraient pas même s’ils le voulaient abolir aucun des amendements qu’ils voudraient bien pouvoir [abolir].
Tout ceci n’est un effort de bravade qui ne va jamais donner de fruits. Et ce qui va en fait se passer, c’est que Trump [va mettre un terme à tout ça / toute cette hystérie artificielle]…
 Et en passant les Tea Party se mettent en branle, et d’ailleurs mon candidat/ma candidature en tant que speaker/orateur que j’ai envoyé il y a 2 semaines au parti républicain est Daniel Webster,  qui vient des Tea Party, au Nord de la Floride, et représente toutes les valeurs en lesquelles nous croyons, de fortes valeurs chrétiennes, moins de gouvernement fédéral, et a été au sein du Gouvernement de l’Etat depuis 25 ans. [Comparé à cela, John] Boehner[38] : sa stupidité est devenue patente quand il a pris [dans son équipe] un acéphale [air brain :-D] comme Kevin McCarthy, qui s’est bien soumi à l’omerta [shadowed his mouth] au sujet du Comité [d’investigation sur] Benghazi qui n’était en aucune façon correct, parce que le FBI est [déjà en train de courir] après Hillary [Clinton], et ce en quoi des crimes ont été commis.
Donc je ne suis pas soucieux pour les armes dont on dit qu’elles vont être confisquées à nos vétérans. En fait c’est qu’ils veulent toucher la VA 37’21 [leur but] ils vont devoir avoir à faire bien plus que ce qu’ils ont fait.  Et heureusement/malheureusement [ ?] ils n’ont jamais trouvé ce nouvel homme qui pourrait [mieux] gérer l’administration des vétérans : il vient de WestPoint, n’a jamais été au combat, a travaillé pour Pall Mall ou je ne sais quelle autre FMN, il n’est pas effectif, il fait partie du système de corruption/pantouflage/portes coulissantes...

37’49 segment final :
AJ : je vous le dis : tout ce que tente le sérail/establishment leur explose au visage comme je ne l’ai jamais vu, le château de cartes s’effondre, mais quelle époque dangereuses où être vivant [ ?]

Obama parlait avec Poutine en disant qu’il avait plus de pouvoir pour son second mandat, il [Obama] a dit qu’il [Poutine] faisait des choses dégoûtantes en Syrie 38’38.

Situation MO : Russie n’a jamais été l’ennemie, jusqu’à ce que l’OTAN lui cherche des noises, ça+ le terrorisme en Asie Centrale
Lien avec le fait de pousser l’Iran dans le MO : Iran a aidé militairement les US avec plus de fiabilité (Irak/Afgha) que jamais l’ASoud ne fera : pousser l’Iran au MO permet de tailler des croupières aux Saouds, Il s’agit de neutraliser l’islamisme d’origine saoudien [Israël derrière, cf. vidéos précédentes], planifié depuis longtemps [par mili/CAR], et j’étais pour ça. Et à terme il s’agira de virer les Saouds : ils sont abrutis et incapables de gérer leur pays. La Turquie va devoir représenter les Sunnites, ça dépend de si Erdogan joue un jeu loyal ou pas [et la Russie représentera les chrétiens, cf. vidéos précédentes de Pieczenik].

Plus gros problème chine : prend avantage système financier mais problèmes interne, pays ingérable, décideurs ont peu d’initiative, hors dévaluation mais problème d’un système en déflation de fait [problème majeur =Capitalisme moderne à l’anglaise]






Inside the Saudi 9/11 coverup

What the new ‘truthers’ fear most

http://nypost.com/2012/09/12/what-the-new-truthers-fear-most/


[7] « College Students Sign Petition to Imprison and Kill Gun Owners! » (Infowars, 3 février 2014) : micro-trottoir testant la docilité et la facilité d’organiser une pétition (vidéo sidérante à voir ici).

[8] Vice-porte-parole de la Maison-Blanche de 2006 à 2007 et porte-parole du 14 septembre 2007 au 20 janvier 2009.
[11] Ben Carson aurait pu être le Vice-Président de Trump sans ses mensonges révélés par la suite.
[12] NDT : il peut s'agir ici soit de Paul Wolfowitz (en poste du 2 mars 2001 au 13 mai 2005), soit de Gordon R. England (13 mai 2005-6 février 2009). Pieczenik a déjà cité Wolfowitz dans ce genre de contexte.
[13] Surnom de la crise des Caisses d'Epargnes AMéricaines [Savings and Loans].
[15] NDT : elle est payée pour faire ça...

[16] Rapprocher des mot de  Hillary Clinton : « nous sommes dans une guerre de l'information, nous sommes en train de la perdre » («Clinton: U.S. losing global public-relations battle - to 'Baywatch' and wrestling » Washington Post, 3 mars 2011 ; « Hillary Clinton declares international information war », Russia Today, 2 mars 2011; « Hillary Clinton: “We Are Losing The Infowar”», Infowars, 3 mars 2011, Vidéo RT ici).

[17] « secret 28-pages 9/11 report could destroy Bush family », Infowars, 19 octobre 2015.

[19] « The Killing of Osama bin Laden » (Seymour Hersh, London Review of Books , 21 mai 2015). Notons que c’est une source anglaise qui est utilisée comme vecteur, relayée par le Huffington Post : « Seymour Hersh's Bin Laden Raid Bombshell Draws White House, Media Pushback » (Michael Calderone, 11 mai 2015 ; version française 12 mai 2015 : « Mort de Ben Laden : Qui est Seymour Hersh, l'ancien journaliste star qui accuse Obama? »).

[21] PDG FOw News, voir plus haut.
[23] « Putin Grows from Intelligence Tactician to Global Chessboard Strategist - While Obama is Avoiding Any Strategic Games. »  http://pieczenik.blogspot.fr/2015/10/putin-grows-from-intelligence-tactician.html
[24] Pieczenik a coécrit le dernier livre de Tom Clancy parlant précisément de la Syrie et attirant l'attention sur de la mise en danger inéluctable des chrétiens, dès le tout début du conflit en Syrie.
[27] Info intéressante quant à la crédibilité de certains blogs sortants certains types d’informations, comme ZeroHedge, BeforeItNews, outre des courroie de transmission comme Veterans Today & Cie.
[29] il a été payé pour ça, à présent il va être le fusible, ça ne dit rien des commanditaires au dessus, mais vrai.
[30] Allusion attentat récent
[31] Etape intermédiaire fin 2012 avec Romney.
[32] en GB, double sens = redoutable
[33] fonctionne comme drogue parfois – dépendance préexistante ?
[34] http://www.columbia.edu/cu/china/PeterG.html  Columbia University, « THE Real Scoop on Tim Geithner's dad working with Barack Obama's mom both for the CIA back when AGENCY WAS ALL OVER INDONESIA although both ostensibly worked for the FORD FOUNDATION »

Economic policy Journal « Sunday, November 13, 2011

NYT Comes Pretty Damn Close to Reporting that Obama and Geithner May Have Known Each Other When They Were Children in Asia »

Bombshell: Barack Obama conclusively outed as CIA creation Alex Jones & Aaron Dykes - Infowars.com - August 18, 2010

Saturday, January 16, 2010 History of Obama Family CIA Connections  Source: WAYNE MADSEN rockcreekfreepress.com (PDF)

Saturday, January 16, 2010  « History of Obama Family CIA Connections » Source: WAYNE MADSEN rockcreekfreepress.com (PDF)
New Details on Obama' s CIA-Front Employer  Obama's CIA "Mommy Dearest" — identifying Indonesians for assassination By Wayne Madsen http://www.thesecrettruth.com/obama.htm
May 1, 2015 issue of Executive Intelligence Review.  Obama's Mommy: What Did She Do for a Living? by Brent Bedford http://www.larouchepub.com/other/2015/4218_obama's_mommy.html
Class War For Idiots / January 15, 2010  Are Obama And Geithner The Twins From Hell?  By Mark Ames The Exiled Saturday, May 23, 2009 OBAMA'S LINKS TO 'SPOOKY' PEOPLE
[37] Rappeler que sous Bush on se servait du peuple US, sous Obama contre lui...
[38] https://www.washingtonpost.com/news/the-fix/wp/2014/02/20/john-boehner-just-bought-a-condo-in-florida-hello-retirement/