Tryptique+remember Yorktown / réddition / Cheesapeake

Tryptique+remember Yorktown / réddition / Cheesapeake
...SOUVENEZ-VOUS DE LA VIEILLE REPUBLIQUE... HISTORIQUEMENT : LE MEILLEUR DE LA VIEILLE EUROPE...PAS DE CIVILISATION SANS LIBERTE+INITIATIVE..."QUE ROME PRENNE GARDE A LA COLERE DES LEGIONS... --- ... REMEMBER THE OLD REPUBLIC --- HISTORICALLY : THE BEST OF THE OLD EUROPE --- NO CIVILISATION WITHOUT LIBERTY + INITIATIVE --- "LET ROME BEWARE THE LEGION'S WRATH"...

6 juillet 2016

PAS de Merci pour James Comey et Loretta Lynch!



PAS de Merci pour James Comey et Loretta Lynch!

 

Merci [ironique] au Directeur du FBI James Comey, à l’AG [Attorney General = Ministre de la Justice et Procureur Général] Loretta Lynch : l’ère dissipée de l’Empereur romain Caligula est revenue à la guise des Clinton/Obama !
Ave [Hail] Caesar !

Le linceul du dégoût et de la honte tombe sur les derniers restes de décence de notre République, la débauche d’une ère ancienne rappelant l’Empire Romain tombe en cascade sur notre citoyenneté. Jamais l’Amérique ne s’est trouvée à un tel carrefour d’impératifs moraux, qu’à ce moment qui aurait dû déboucher sur l’inévitable mise en accusation d’Hillary Clinton.
Pas plus ses transgressions à partir de son serveur privé, que ses abus éclatants de financements illégaux transférés à travers la Fondation Clinton, ne sont parvenus à la mener à un moment/acte de pénitence et de responsabilité. Les contribuables américains ont eu le privilège de dépenser d’innombrables millions de dollars, afin d’assister à un travestissement de justice qui vient de se jouer devant nous, comme sur un corps dévoré par les vautours.


À toutes fins pratiques, [pour ceux qui n’avaient pas compris,] la République américaine est morte. Tant James Comey que Loretta Lynch ont conduit cet enjeu majeur sur les derniers restes de Madame Justice (qui clairement doit en effet être aveugle).


Comme pour le règne de Caligula, notre Garde de centurions grassement payée est éloignée dans quelques pays distant, certaines d’éviter toute récrimination morale. Nos légions romaines nombreuses sont dispersées comme des cafards de par le monde, dépossédées de toute capacité à répondre à cette parjure morale.
Obama s’est adoubé lui-même Empereur de la Pax Americana. Il règne sans aucune résistance. Il dispose d’un pouvoir illimité confirmé par la décision d’aujourd’hui, selon laquelle la justice ne va jamais s’épuiser contre ce que l’Empereur a décrété préalablement comme faisant partie de ses concubins politique favoris (qu’il s’agisse d’hommes ou de femmes).

            Référence très sensible ici, aux rituels homosexuels jusqu’au sein de l’Armée américaine[1]

Quoi que le FBI ait pu être ou voulu être, il est à présent clairement défini comme un instrument d’État pour la répression, la tromperie/déception et un travestissement de la sécurité intérieure/domestique. Depuis le 11 septembre 2001, le FBI, fidèle à la splendeur scintillante du grossier, paranoïaque et efféminé J. Edgar Hoover[2], a réaffirmé qu’il ne servirait pas les honorables contribuables de ce pays. Au lieu de cela, comme des eunuques dans le harem des misanthropes, ils servent à plaire et faire plaisir aux vieux Empereurs agaçants comme Clinton, Bush Jr. est à présent le mulâtre “à voile et à vapeur“[3], Obama.
 
Au mieux, le FBI est une entité pathétique de comptables ineptes et couards, dont la conception de la justice et de la responsabilité est, pour le dire de façon pudique, périssable. Au pire, le FBI a depuis le 11 septembre 2001, commis davantage de trahisons et de meurtres qu’aucune autre organisation ou groupe de personnes, sous les trois derniers POTUS. Leurs shibboleth [mots d’ordre[4]] dans l’action traduisent leur engoncement dans les faux drapeaux multiples qu’ils ont initiés et/ou rendu possible [abetted]…
Le dé est jeté.

Nous ne sommes plus sous la République américaine. Nous sommes devenus un Empire, l’Empire d’absolument rien. Nous n’avons ni ambition ni plan pour devenir quoi que ce soit d’autre qu’une entité boursouflée par l’effet du copinage politique et de la corruption financière.
Longue vie à l’Empereur Caligula Obama ! Longue vie à ces eunuques loyaux qui peuvent servir des citations à comparaître à volonté pour rien d’autre de plus ennuyeux que du harcèlement à l’encontre des contribuables ordinaires.
Ceux d’entre nous qui ont combattu pour notre pays, viennent de perdre la foi leur honneur et leur dignité. Nous avons perdu la bataille de notre propre exceptionnalisme, et nous sommes à présent en train de descendre au rang d’un État fasciste impérial, avec aucun autre recours que du pain et des jeux. Si nous devons mourir, alors laissez-nous déclarer très clairement notre raison d’être. La République est descendue dans les abysses desquelles il n’existe aucune évasion légitime.

Racine, le dramaturge français, a écrit la citation suivante :
« Ainsi que la vertu, le crime a ses degrés…” (Phèdre, 1677)

Note CVR : Rapprocher : « que Rome prenne garde la colère des Légions » :

« On nous avait dit, lorsque nous avons quitté le sol natal, que nous partions défendre les droits sacrés que nous confèrent tant de citoyens installés là-bas, tant d'années de présence, tant de bienfaits apportés à des populations qui ont besoin de notre aide et de notre civilisation.
Nous avons pu vérifier que tout cela était vrai, et, parce que c'était vrai, nous n'avons pas hésité à verser l'impôt du sang, à sacrifier notre jeunesse, nos espoirs. Nous ne regrettons rien, mais alors qu'ici cet état d'esprit nous anime, on me dit que dans Rome se succèdent cabales et complots, que fleurit la trahison et que beaucoup, hésitants, troublés, prêtent des oreilles complaisantes aux pires tentations de l'abandon et vilipendent notre action.
Je ne puis croire que tout cela soit vrai et pourtant des guerres récentes ont montré à quel point pouvait être pernicieux un tel état d'âme et où il pouvait mener.
Je t'en prie, rassure-moi au plus vite et dis-moi que nos concitoyens nous comprennent, nous soutiennent, nous protègent comme nous protégeons nous-mêmes la grandeur de l'Empire.
S'il devait en être autrement, si nous devions laisser en vain nos os blanchis sur les pistes du désert, alors, que l'on prenne garde à la colère des Légions !»

Marcus Flavinius,
Centurion à la 2e Cohorte de la Légion Augusta à son cousin Tertullus à Rome.
Exergue de Jean LARTÉGUY, Les Centurions, Presses de la Cité, 1960.

Cette lettre était en fait un faux fabriqué par Roger Frey, dans le but de réveiller la colère des “légions“ d'Algérie pour qu'elles chassent de Paris, la “nouvelle Rome“, un gouvernement faible, incapable de régler le problème de l'Algérie, et nomment un nouvel Empereur, Charles de Gaulle.
Il faut comprendre ici la manipulation qui aboutit au retour de De Gaulle mais surtout la charge de l’Empire pétrolier français, par la volonté des mêmes milieux internationalistes qui en veulent aujourd’hui aux États-Unis d’Amérique…




[1] Voir ici, la vidéo d'où provient l'image reprise par  Pieczenik, sur l'existence d'une sorte de société secrète du triangle rose (référence à l'identification des homosexuels dans les camps de concentration nazie) : « Nazi Lebensborn Wife Exposes Homosexual Pedophile Cherry Marines Pink Triangle Boys Gay Secret Society!!! »

« “Dining in [dîner dans]” “shell back [obus arrière/par derrière]”, “Tail hook [crochet de queue]” et “cherry marines [marin(e)s cerise]”, ne sont pas uniquement des termes militaires mais des noms de codes pour des activités sexuelles de groupe, qui font partie une induction [incorporation militaire] homosexuelle. Les jeunes hommes sont semble-t-il mis à nu, violentée, humiliée et violés. Bien que les orgies alléguées en question soit majoritairement homosexuelles, il y a aussi des orgies bisexuelles. Les généraux  Al Gray, Jim Joy (Voir aussi « Marines in Beirut to Be Led By a Brigadier General Now » (NYT, 17-11-1983) et al Sheehan furent initiées en tant que “cherry marines”, puisse servir donner la tâche d'endoctriner les nouvelles recrues dans une large gamme de fins utiles » (« Satan’s Little Helpers VIII: Weimar, Magick and “Cherry Marines” », par M.K. Styllinski, Infrakshun, non daté, le parallèle avec les aspécts ésotériques noirs du nazisme méritent d’être rapprochés de la « Magie sexuelle » hautement déviante d’Anton Lavey).

[2] Sur Hoover, voir tout de même : « Vendredi 21 septembre 2012 : un jour de honte. » (CVR, 21 septembre 2012).

[3] De switch (« changer, alterner ») et hitter (« frappeur ») : comprendre, bisexuel pour ne pas dire homosexuel, « à voile et à vapeur ». 

[4] Schibboleth (parfois francisé : chibolet) : phrase ou mot qui ne peut être utilisé/prononcé correctement que par les membres d'un groupe, signe de reconnaissance verbale révélant son appartenance à un groupe donné.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire