Tryptique+remember Yorktown / réddition / Cheesapeake

Tryptique+remember Yorktown / réddition / Cheesapeake
...SOUVENEZ-VOUS DE LA VIEILLE REPUBLIQUE... HISTORIQUEMENT : LE MEILLEUR DE LA VIEILLE EUROPE...PAS DE CIVILISATION SANS LIBERTE+INITIATIVE..."QUE ROME PRENNE GARDE A LA COLERE DES LEGIONS... --- ... REMEMBER THE OLD REPUBLIC --- HISTORICALLY : THE BEST OF THE OLD EUROPE --- NO CIVILISATION WITHOUT LIBERTY + INITIATIVE --- "LET ROME BEWARE THE LEGION'S WRATH"...

28 juillet 2017

Bon Choix ! le Général John Kelly! Les généraux remplacent les politiciens...


Bon Choix ! le Général John Kelly!

L’ancien général des Marines John Kelly remplace Reince Priebus en tant que chef de cabinet de la Maison-Blanche [White House Chief of Staff]!
Finalement !
Depuis le début du mandat du POTUS Trump à la Maison Blanche, j’ai insisté sur le fait que les politiciens[1] Républicains comme Sean Spicer et Reince Priebus devaient être virés au plus vite ! Trump en est finalement venu à adopter ma façon de penser.
Je présume que Trump et moi apprécions tous les deux la supériorité des officiers militaires professionnels hautement entraînés, lorsqu’il s’agit de maintenir une efficacité maximum dans un système complexe. Pour ceux d’entre vous qui n’ont jamais servi au sein de l’appareil militaire, il s’agit d’un système de gestion des atouts hautement efficaces. Si vous avez besoin de camions, de chars ou de jeeps au nord de la Syrie, ils vont être délivrés en temps et en heure et la plupart du temps, dans le respect du budget[2].
Trump comprend que les “politiciens professionnels“ ne sont ni professionnels, ni réellement sophistiqués dans leur capacité de traiter des problèmes politiques délicats. De tels politiciens sont une compilation d’ambitions personnelles, déguisés sous les atours du tapinage[3] et l’auto-agrandissement [self-aggrandizment].
Le Général Kelly a servi en tant que Commandant du Commandement Sud des États-Unis [US Southern Command - SOUTHCOM]. Depuis cette August position, il a eu à négocier une série d’accords complexes au sein des pays d’Amérique latine et l’Amérique centrale. Ceci requiert un incroyable bon sens politique et psychologique.
Il ne s’agit pas d’un accident si l’un après l’autre, les civils au sein de la Maison-Blanche sont remplacés par des officiers militaires saignants. Vous voulez que quelque chose soit faite en temps et dans le respect du budget : laissez les militaires le faire !

J’ai travaillé avec un autre officier du SOUTHCOM, ce fut le Général trois étoiles [Lieutenant General] Mark Cisneros. Je l’ai trouvé extrêmement talentueux. Il fut né dans la 10e génération de Texan d’origine mexicaine. Il est finalement devenu Président de Texas A&M, à Kingsville (1998-2001). Il a continué jusqu’à prendre la place de PDG au sein de la Fondation du Mémorial John G. and Marie Stella Kennedy, à Corpus Christi, TX.
Comme Mark m’a dit une fois de lui-même : « Il fut un sacré soldat ».
Quand le Gén. Kelly va être amené à quitter son nouveau poste au sein de la Maison-Blanche dans huit ans, il pourrait concourir à la Présidence d’une Université de la Ivy League,  ou bien devenir PDG d’une Compagnie multimilliardaire en dollars.
Notre appareil militaire consiste dans son ensemble à gérer et encourager de jeunes gens à travailler ensemble afin d’accomplir des tâches utiles. Quelle personne pourrait être plus qualifiée pour régir notre pays, que ceux qui ont bravement combattu pour lui ?

Bouddha est dit avoir écrit la phrase suivante :
« La santé est le cadeau le plus grand don. Le contentement est la plus grande richesse. Et la fidélité est la meilleure relation » [ceci correspond au mode de vie militaire, par opposition au mode de vie politique].

Comparer avec la presse française (démission également de Sean Spicer :
 « Donald Trump remplace son secrétaire général Reince Priebus par John Kelly, aux manettes d'une Maison Blanche en pleine tempête - Reince Priebus, qui explique avoir "démissionné", a été affaibli par le départ de son allié dans l'équipe Trump, le porte-parole Sean Spicer. » (Huff Post, 29/07/2017)
« Sean Spicer à la Maison blanche, cela restera dans les mémoires (mais pas forcément dans le bon sens) - En six mois, le porte-parole de Donald Trump a enchaîné les bourdes. » (Huff Post, 21/07/2017)
« Le porte-parole de la Maison Blanche, Sean Spicer, démissionne - Son départ surprise serait dû à la nomination d’un nouveau directeur de la communication. Son adjointe, Sarah Huckabee Sanders, le remplacera. » (Le Monde, AFP, AP et Reuters | 21.07.2017)



[1] Pieczneik utilise le mot “politicos“, péjoratif.
[2] NDT : voir tout de même : « L’effondrement de Rome : le trou noir de 6500 Milliards de dollars de Washington. » (Engdahl).
[3] NDT : “Pandering“ : terme issu proxénétisme à la base. En termes de qualité individuelle, il s'agit d'être capable d’entregent, pour le dire de façon pudique : être capable de "jouer des coudes » comme un entremetteur/souteneur/proxénète. Termes associés notablement avec la politique : il s'agit de la capacité à exprimer ses vues en accord avec les préférences du groupe auquel on tente de faire appel, à plaire dans l'idée d'obtenir un soutien en termes d'argent ou de vote, indépendamment des valeurs personnelles de celui qui cherche à plaire. Pourrait se traduire par “flagornerie politique/populiste“ (vers l’électorat), ou “prostitution électorale“ (vers les soutiens, sponsors, lobbies/groupes d’influence pour récolter des sponsors qui sont nécessaires au financement des campagnes électorales États-Unis, induisant au final un système tout à fait vérolé). Voir : « [Entrevue Pieczenik - Alex Jones, Infowars] La République Américaine a été restaurée » (CVR, 3 janvier 2017).

23 juillet 2017

N’allez pas chercher le Hezbollah!



N’allez pas chercher le Hezbollah!

 
Le Hezbollah, autrefois un groupe terroriste, combat avec l’Armée syrienne pour défaire les islamistes de l’EIIL à la frontière libanaise !

Il y a des années, le Hezbollah était considéré comme un groupe terroriste, qui tentait de se trouver une légitimité politique à travers la violence. Finalement, le Hezbollah, mené par le brillant Hassan Nasarallah, est devenu une partie du paysage politique légitime libanais.
Lorsque j’ai pour la première fois travaillé contre le Hezbollah, c’était après l’attentat à la bombe contre nos Marines stationnés au Liban[1]. Le fait que nous étions là à cette époque aux premières loges, était dû aux instructions mal conduites du Département d’État sous Reagan[2].
Comme tant de groupes terroristes à travers le monde, ils commencèrent finalement à initier des services sociaux pour leurs propres pauvres. Le Hezbollah fournit de l’aide aux chiites vivants dans la misère dans le sud du Liban. Depuis cette époque jusqu’à aujourd’hui, Nasarallah a transformé le Hezbollah en un mouvement politique légitime est une entité financière au sein d’une société [religieusement] diverse.


Comment est-ce que je le sais ?
Il y a moins d’une décennie, je me suis aventuré au Liban en tant que citoyen privé[3], à la recherche d’opportunités dans les affaires. Comme on aurait pu s’y attendre, les Libanais et spécialement les Phalangistes (chrétiens), étaient plus que disposés à répondre à mon sens entrepreneurial. Ils m’offrirent l’opportunité d’acheter un vrai hôpital. Je me suis désengagé parce qu’il était complètement vide. Pour autant, j’ai pu apprécier mes discussions avec les Phalangistes qui ne manquent pas de talent.
Par la suite j’ai décidé de me rendre vers le sud du Liban. Là-bas j’ai rencontré des tenanciers de magasins, des bâtisseurs, des agents immobiliers, des docteurs et des avocats qui faisaient tout parti du nouveau Hezbollah. Ce groupe s’est reconfiguré en tant que Société Civile de citoyens vigilants/concernés, prêts à se défendre eux-mêmes contre toute menace extérieure.
NDT : « mettre Netanyahu juste après cette phrase n’est évidemment pas innocent de la part de Pieczenik… ».

En 2006, lorsque j’avais lu que les Forces de Défense Israéliennes (FDI) avaient envahi le Sud Liban, mais furent défaites par un petit groupe de combattants [du Hezbollah], je ne fus pas surpris. J’avais discuté de ce travestissement des FDI avec l’un de leurs généraux proéminents de l’aviation, et il avait admis auprès de moi que cette invasion avait été pauvrement gérée et exécutée[4].
J’espère qu’il va pouvoir y avoir la paix là-bas entre Israël, le Liban et la Syrie. Mais si un quelconque pays pense qu’il peut s’en prendre aux 8000 brave combattants du Hezbollah avec impunité, ils se méprennent tristement. Ce sont des jeunes hommes qui combattent pour leur patrie.
FAIT simple, qu’il est bon de rappeler : l’essentiel de la guerre en Syrie se passe jusqu’à quelques minutes de distance des maisons et des familles de ces combattants du Hezbollah.


Or si l’histoire nous enseigne quelque chose, c’est qu’il est préférable de ne pas engager [au sens militaire : prendre à parti] ce qui combattent pour leurs maisons et pour leur famille. Les Britanniques l’ont appris en 1776 [contre les États-Unis], à présent d’autres pourraient la prendre à nouveau en 2017 [allusions voilées ici à Israël contre le Hezbollah].

Un fameux chercheur et guerrier grec, A.H. Septimius, a écrit les mots suivants :
« Les hommes d’honneur dépasseront toujours les hommes dont le rang n’est pas mérité »




En haut les conséquences antichrétiennes de l'EIIL en Syrie, en bas un combattant du Hezbollah trouvant un tableau de Jésus...




[1] Attentat du Drakkar, qui tua également des parachutistes français.

[2] Voir « La Chute de la CIA » (Robert Baer, Edit. JC Lattès, 2002), évoquant les circonstances troubles de l'après-Révolution iranienne, qui eut pour résultat la sape de l'expertise américaine au Liban à l'occasion de ces attentats notamment, mais qui cachait certainement une tout autre démarche d'influence mondialiste dirigée contre l'expertise indépendante des États-Unis d'Amérique au final. Éléments très complémentaire à ce que dit Pieczenik au sujet des accords de Camp David qui furent très mal appréciés par les milieux sionistes puis néoconservateurs.

[3] NDT : c’est ce que dit Pieczenik, mais ce genre de voyage peut tout aussi bien masquer une opération discréte de Renseignement humain sur le terrain, les deux options existent sans être exclusives l'une de l'autre.

[4] Voir le livre d Colonel Michel Goya : « Israël contre le Hezbollah: Chronique d'une défaite annoncée 12 juillet - 14 août 2006 » (Marc-Antoine Brillant, Michel Goya, Editions du Rocher, 2 janv. 2014). Emission sur France Inter (14 juillet 2013).